Voici un reportage passé le 18 avril 2015 à la télévision, qui présente dans le Bordelais une étude concernant les modifications à apporter au printemps sur la vigne en pleine maturité, en fonction du climat.

Par exemple, en 2013, à cause du climat froid et pluvieux, le vigneron, d’une part, a laissé pousser de l’herbe afin que cette dernière puisse protéger les pieds de vignes en absorbant le surplus d’eau et, d’autre part, augmenter le palissage afin d’améliorer la luminosité et le réchauffement des grappes.

A l’inverse, en 2011, le printemps étant plus sec, le vigneron n’a quasiment pas laisser d’herbe au pieds des ceps de vignes.

Bonne lecture à tous.

Vous pouvez me laisser vos commentaires, car il me semble que c’est un sujet passionnant que je vais essayer de continuer à étudier dans les prochains mois.

Publicités